• Anne Cécile Mercier

Cercle chromatique et harmonie des couleurs

Les couleurs constituent le cœur même de la décoration et leur bonne association donne l’équilibre à un espace. Mais comment associer les couleurs sans risquer de fausses notes ?



LE CERCLE CHROMATIQUE


Pour associer les couleurs, le cercle chromatique qui représente les familles de couleurs et leurs dégradés, est d’une aide précieuse. Il faudra ensuite savoir jouer entre les différentes couleurs, leur saturation (vive ou grisée) et leur luminosité (claire ou foncée) en proportion juste.



Le cercle chromatique comporte 12 couleurs :

  • les 3 couleurs primaires (rouge, jaune, bleu)

  • les 3 couleurs secondaires qui résultent du mélange des couleurs primaires (orange, vert, mauve)

  • et 6 couleurs tertiaires

Pour une harmonie réussie, optez pour 3 teintes principales (en tenant compte du sol, du mobilier et des accessoires déco).


LES HARMONIES DE COULEURS

Les combinaisons complémentaires : ces schémas utilisent deux couleurs positionnées exactement l’une en face de l’autre sur le cercle. Exemples : le orange et le bleuet le vert, le jaune et le violet. En prenant deux couleurs très contrastées, le design de votre site sera accentué. Pour créer une palette complète, vous pouvez ajouter une couleur neutre, c’est-à-dire une teinte qui n’apparait pas sur le cercle chromatique de 12 couleurs, comme le beige, les marrons clairs, le blanc et le noir.


© Chromatic - combinaisons complémentaires

Les combinaisons analogues : il s’agit ici d’utiliser trois couleurs voisines sur le cercle chromatique, comme le vert, le turquoise et le bleu ou l’orange, le jaune orangé et le jaune. En raison de leur proximité, ces teintes vont créer une combinaison naturellement agréable au regard.



Les combinaisons triadiques ou de contraste : prêt à faire un peu de géométrie ? Une triade requiert trois couleurs qui sont à égales distances les unes des autres sur le cercle, formant ensemble un triangle équilatéral. Vous pouvez ainsi combiner le jaune , le bleu et le rouge. Ce schéma est dynamique. Il vous permet de créer un équilibre au sein duquel l’une des trois teintes est dominante, et les deux autres en support.


Les combinaisons complémentaires adjacentes : avec cette panoplie, vous commencez par choisir une couleur et vous y ajoutez les deux teintes qui entourent sa complémentaire. Vous formez ainsi un triangle isocèle. Par exemple, vous pouvez associer un rouge à un jaune vert et à un bleu vert ou un violet, un jaune orangé et un jaune vert. Ce schéma offre un contraste élégant, moins marqué qu’une combinaison complémentaire classique.


© Chromatic - combinaisons triadiques

Les combinaisons tétradiques : il s’agit ici de former deux paires de couleurs complémentaires, ce qui crée une figure rectangulaire sur votre cercle. Par exemple, vous pouvez combiner un jaune, un violet, un bleu et un rouge. Ce modèle est particulièrement riche.




Les combinaisons monochromatiques ou camaïeu : comme son nom l’indique, ce jeu utilise différentes nuances d’une même couleur. Vous pouvez utiliser un large spectre qui inclut les teintes les plus sombres et les teintes les plus claires, ou le réduire en utilisant les unes ou les autres seulement. Les schémas monochromatiques permettent un rendu propre et minimaliste.


© Chromatic - Camaïeu

La combinaison achromatique : il s’agit du classique noir et blanc, qu’il est possible d’agrémenter de gris (mais pas en couleur dominante).